retour en homepage imprimer envoyer

Histoire - Personnages liés à la commune

Informations spécifiques

Sélectionnez une information pour faire apparaître le texte correspondant Léonie Marie Laurence de Chestret de Haneffe nait à Liège le 3 mars 1836. Elle perd sa mère à l’âge de deux ans. C’est au château de Colonster qu’elle passe une jeunesse studieuse sous la direction de gouvernantes et de professeurs privés. 
Le 20 août 1863, elle épouse Victor Louis Auguste baron de Waha-Baillonville. Mais le malheur la poursuit. Sa fille, Louise Amanda âgée de quelques mois décède en 1866 et son époux, le 1er août 1867. 

Loin de sombrer dans la mélancolie et la dépression, cette femme courageuse décide de mettre son énergie, l’opportunité de ses relations et sa très grande fortune au service de ses idéaux : l’émancipation de la femme et le développement de l’enseignement, particulièrement celui des jeunes filles. En effet, à cette époque, leur niveau d’instruction ne dépassait pas souvent, pour les privilégiées, celui d’école moyenne ou d’école normale pour les futures institutrices. Ses biographes renseignent que Léonie de Waha dote des bibliothèques à Chênée et Esneux et crée une école de coupe et de couture à Tilff.

En 1868, elle fonde l’Institut supérieur de demoiselles, acquiert un immeuble rue Hazinelle à Liège et y installe les premiers éléments d’une école qui comptera les niveaux primaires, moyens et les humanités. L’originalité de cette école laïque, outre sa féminité, sera celle de la qualité de ses professeurs et de la pluralité philosophique. Les cours de religion facultatifs sont donnés par des prêtres catholiques, protestants ou hébraïques, ce qui lui vaudra, à ses débuts, une désapprobation outrancière et acharnée de l’Evêché de Liège. 
L’école ne cessera de s’agrandir et s’installera, par la suite, au boulevard d’Avroy, sous le nom de Lycée Léonie de Waha dans un très bel établissement conçu par l’architecte Jean Moutschen. Léonie de Waha participe aussi à la naissance du mouvement wallon au début du XXe siècle, en fondant l’Union des femmes de Wallonie et assiste aux premiers Congrès wallons. Cette grande dame, philanthrope et généreuse, aux idées libérales, sociales, féministes et progressistes sans excès, s’éteint doucement en sa demeure de Tilff, le 8 juillet 1926, à l’âge de nonante ans. 

 Sources : Archives de l’Etat à Liège




 Suggestion/commentaire sur le site

Haut de page
| Design & intégration : Microcosm.be | Dévelopement : Medialabs |

Commune d'Esneux | Place Jean d'Ardenne, 1 - 4130 ESNEUX | 04.380.93.20 | info@esneux.be

Antenne administrative Tilff | Place du Souvenir, 1 - 4130 TILFF | 04.380.93.67

Atelier communal | Route de Poulseur - 4130 ESNEUX | 04.380.94.50

Escale | Avenue de la Station, 80 - 4130 ESNEUX | 04.380.93.10