FDA
Menu
Conférence donnée par Madame Christiane Close

Accueil

Historique

Expositions

Conférences et colloques

Publications

Spectacles

Promenades guidées

Partenariat avec les écoles

Samedi vif à Esneux

clôture des festivités

Agenda complet

Presse

Contacts

Comité d'honneur

Tourisme

animatrice de « la Petite Ecole des Plantes » (asbl Signes et Vie).

Sujet : Arbres et arbustes médicinaux de nos régions

Date : samedi 29 octobre 2005 à 15h

Lieu : chateau Brunsode à Tilff

Notre mode vie actuel tend à nous faire oublier que nous avons la possibilité de faire nous-mêmes quantité de choses faciles, quasiment gratuites, à partir d'éléments simples qui sont là, à portée de main, dans notre vie quotidienne.

S'il est courant de ramasser des myrtilles, des champignons ou des fraises des bois, l'idée de consommer les herbes sauvages qui poussent autour de nous (parfois même dans notre propre jardin) semble saugrenue à bon nombre de personnes.

Bien sûr, tout le monde connaît la soupe aux orties ou la salade de pissenlits, mais au-delà ? Les plantes sauvages nourricières constituent pourtant l'une des nombreuses richesses locales auxquelles tout un chacun a accès, sans bourse délier.

La valeur nutritionnelle des plantes sauvages est souvent remarquable : ce sont de véritables concentrés de vitamines et de sels minéraux. En plus de leurs vertus alimentaires et de leur saveur agréable, nombre d'entre elles nous offrent leurs propriétés médicinales, sous forme curative, et surtout préventive.

Aller chercher soi-même sa nourriture dans la nature nous fait prendre l'air et le soleil. Autant de bienfaits pour notre corps et notre esprit.

La cueillette stimule tous nos sens, qu'elle nous aide à redécouvrir. Elle éveillera peut-être le désir d'en savoir plus, de mieux comprendre les liens qui unissent tous les êtres vivants, et, de fil en aiguille, de s'impliquer personnellement dans la protection de notre environnement si menacé.

L'aspect "économie de survie" n'est peut-être pas à négliger. Savoir que, où que l'on soit, on trouvera toujours de quoi se nourrir est très sécurisant...

Mais bien sûr, il faut apprendre à reconnaître les plantes bienfaisantes, à les distinguer des végétaux toxiques, à éviter les risques de parasitoses et les dangers des polluants. Ici encore, la cueillette nous rendra forcément plus sensible à la qualité de notre environnement.

L'apprentissage du respect des plantes est également de mise. De plus en plus d'espèces de végétaux sont aujourd'hui menacées de disparition et certaines sont protégées, ce qui exclut toute cueillette. Mais rassurons-nous, les meilleures gourmandises sauvages figurent parmi les plantes les plus communes !

Le but ultime de cette activité est de développer la conscience concrète, directe, de l'importance vitale de la nature et de l'interrelation constante entre celle-ci et les êtres humains.

Retour

Webdesign : asbl GREOA, place de Chézy 1, 4920 Harzé-Aywaille (www.ourthe-ambleve.be) - Crédit photos : asbl Le Marronnier